Des exploitants miniers rattrapés par l’illégalité et l’illégitimité de J. Kabila

« Le sol et le sous-sol congolais appartient aux Congolais », autant que «le sol et le sous-sol français appartiennent aux Français ». Tel pourrait être la maxime qui planera sur la rencontre du 6 mars 2018 à Kinshasa entre le Président sortant et hors mandat Joseph Kabila et les PDG des plus grandes

Elections en RD Congo: Les 45 questions de l’UDPS à la CENI

Le 1er mars 2018, une délégation de l'UDPS a été reçue à la CENI, Commission Électorale Nationale Indépendante. C'était pour répondre à une invitation de la centrale électorale congolaise. D'autres partis de l'opposition avaient déjà été reçus précédemment notamment , Le MLC conduit par son Secrétaire Général Eve Bazaiba et l'UNC conduit

Billet. L’après Kabila : embastiller tous les criminels politico-économiques

En RD Congo comme partout au monde, les mandats politiques donnent droit à des émoluments. Autrement-dit, une fois le mandat terminé, on n'a plus le droit de percevoir l'argent de l’État, l'argent de tout le monde. Or, en RD Congo, depuis février 2017, il n'y a plus un seul animateur

Billet. Mova à «l’intérieur», pour servir la Nation ou pour sévir?

Il a plu à monsieur Joseph Kabila, Président hors mandat de nommer Henri Mova Sakanyi au poste de ministre de l'intérieur dans le gouvernement dirigé par le transfuge de l'UDPS, Bruno Tshibala. Pour quelle finalité, servir la Nation et le peuple congolais, ou mettant de côté toute logique, sévir, comme le

Félix Tshisekedi candidat à la Présidentielle?

Séjournant  en Belgique depuis quelques jours, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi  Secrétaire Général-adjoint de l'UDPS et Président du "Rassemblement" a été reçu par la fédération Belux de son parti pour un échange sur la situation du pays et les enjeux politiques de l'heure. C'était  le samedi 17 février 2018 en soirée. Depuis le 31 décembre 2017

25 février 2018, marche à l’appel du CLC contre « la dictature » de J. Kabila

Le dimanche 25 février 2018, le CLC, Comité Laïc de Coordination appelle à une marche, la troisième, «  pour barrer la route à la présente dictature, premier obstacle à l'organisation des élections libres, transparentes et apaisées ».ne alternance pacifique du pouvoir. En effet, les nombreuses fenêtres d'opportunité offertes à nos dirigeants