Bruxelles. Arrivée de Félix Tshisekedi, Président de l’UDPS

Félix Antoine Tshisekedi, le nouveau Président de l’UDPS est arrivé à Bruxelles le lundi 14 mai 2018 en fin de matinée en provenance de Kinshasa via Paris.

Il a été accueilli à la gare du Midi de Bruxelles par plusieurs cadres et combattants du parti.

Abordé par la presse, Félix Tshisekedi a été très peu bavard, promettant seulement qu’il y aurait une occasion pour échanger plus en détails. Le représentant du Parti au Benelux communiquerait la date et le lieu.

Il a néanmoins lâché une petite phrase, par rapport aux signaux qu’émettent actuellement les gens du pouvoir. « Ces signaux sont-ils rassurants ? »

« Pas du tout »,  balancera-t-il.

La RD Congo vit actuellement une situation de grande crise politique et atypique : plus aucun animateur des institutions du  pays n’a un mandat du peuple : du chef de quartier au Chef de l’Etat. Joseph Kabila le Président sortant devait quitter le pouvoir depuis le 19 décembre 2016, à l’occasion de la fin de son deuxième et dernier mandat.

Mais ayant toutes les manettes du pouvoir en main, Joseph Kabila a sabordé les élections de 2016. le 31 décembre 2016 il y eut un accord politique qui permettait à Monsieur Joseph Kabila ainsi qu’au parlement de rester au pouvoir durant un an. A condition de partager le pouvoir avoir l’opposition.

Profitant du décès d’Étienne Tshisekedi, Joseph Kabila passa outre les accords, débaucha quelques opposants et leur offrit la direction du gouvernement, ignorant la vraie opposition et la tournant en bourrique.

Fin 2017, il n’y eut pas d’élections comme stipulé dans l’accord de la Saint-Sylvestre. Il y eut des manifestations de protestations qui furent étouffées dans le sang.

La CENI, Commission électorale Nationale Indépendante a promis des élections pour décembre 2018.

Mais depuis quelques semaines, le clan Kabila semble échafauder un plan à la burundaise pour que Kabila se présente aux élections, malgré l’article 220 de la constitution qui le lui interdit.

Et pour couronner le tout, l’opposition qui fut unie dans le « Rassemblement » du vivant d’Étienne Tshisekedi semble désormais scindée en deux :

  • La ligne orthodoxe représentée par l’UDPS, le parti historique de l’opposition, et ses alliés,
  • La toute nouvelle ligne « Ensemble » ayant à sa tête Moïse Katumbi » constituée essentiellement de gens qui n’on rejoint la « blanchisserie » de l’opposition qu’il y a deux ans seulement,  après avoir longtemps navigué avec Kabila et l’avoir soutenu, même lors du hold-up électoral de 2011. Sont-ils devenus « tous blancs »? Se sont-ils suffisamment débarassés des reflexes du kabilisme pour devenir l’alternance que le peuple congolais attend depuis plus de dix ans?

Autant de données qui ne poussent pas à l’optimisme pour l’avenir immédiat de la RDC Congo. Félix Tshisekedi en parlera sûrement très bientôt lors de son séjour à Bruxelles.

Bruxelles, le 14 mai 2018

Cheik FITA

Laisser un commentaire