Bruxelles, des centaines de personnes ont marché pour soutenir la marche du CLC de Kin

Malgré le froid et la pluie , des centaines de personnes ont marché le samedi 20 janvier 2018 à Bruxelles pour soutenir la marche prévue à Kinshasa le 21 janvier 2018 et initiée par le CLC, Comité Laïc de Coordination.

C’était à l’appel du groupe Épiphanie, de plusieurs associations de Congolais de Belgique avec le soutien des mandataires belges dont la plupart étaient Congolais.

Les calicots, les panneaux et pancartes dénonçaient tous le Président sortant Joseph Kabila dont le mandat s’était terminé le 19 décembre 2016 mais qui se cramponne toujours au pouvoir par des manoeuvres politiciennes de bas-étage.

Lors de la prise de parole devant les Institutions européennes, point de chute de la manifestation, les membres du groupe Epiphanie ont remercié les participants, en promettant que ceci n’était que le commencement, d’autres manifestations  viendraient .

Paul Nsapu,Secrétaire Général de la FIDH a quant à lui annoncé aux manifestants que très bientôt, il y aurait des poursuites judiciaires par la CPI, suite aux massacres qu’il y avait eu au Kasai. Et d’ajouter: « Cette semaine, l’Union Européenne a adopté une résolution qui va dans le même sens que la FIDH, l’Institution européenne a demandé que la CPI se saisisse du dossier « massacres au Kasai. »

Et pour la journée du 21 à Kin, Paul Nsapu a averti les imposteurs au pouvoir que les réseaux de la FIDH étaient suffisamment outillés pour collecter les preuves d’éventuelles violations des Droits de l’Homme.

Enfin par la bouche de Gisèle Mandaila, les mandataires belges ont eux affirmé que l’accord de la Saint Sylvestre étant désormais caduc depuis le 31 décembre 2017, il devrait y avoir une transition sans Kabila pour organiser les élections.

Bruxelles, le 20 janvier 2018

Cheik FITA

 

Laisser un commentaire