Dès Jeudi 14 décembre, sifflets, Vuvuzela, tintamarres casseroles … Contre Kabila et Cie

Jeudi 14 décembre 2017 à 21h00, il retentira à Kinshasa un concert de sifflets, vuvuzela, cloches, klaxons et autres bruits de casseroles pour dénoncer la non-application de l’Accord de la Saint Sylvestre qui devait déboucher par l’organisation des élections avant le 31 décembre 2017.

Le mot d’ordre a été donné par les curés de Kinshasa .

Ce mot d’ordre ne tombe pas du ciel. Il fait suite aux messages des évêques catholiques congolais en juin et novembre 2017 dans lesquels ils dénonçaient l’état piteux de la Nation, conséquence de la mauvaise foi des dirigeants actuels qui se cramponnent au pouvoir en sabotant l’organisation des élections.

Par cette action, le peuple congolais, le souverain primaire mettra son poids dans la balance pour influer sur la marche politique du pays .

À quelques semaines de la fin de la petite transition issue de l’Accord de la Saint Sylvestre, il était nécessaire de faire comprendre au clan Kabila qu’après le 31 décembre 2017, aucun d’eux ne pourra légitimement se prévaloir d’un quelconque pouvoir, étant tous devenus hors mandat : les bourgmestres, les maires, les gouverneurs, les députés provinciaux, les députés nationaux, les sénateurs, les ministres et le Président de la République.

Le « Rassemblement » des Forces politiques et sociales acquises au changement ainsi que les autres partis politiques qui se réclament de l’opposition devraient se joindre à cette dynamique.

Pourquoi ne pas intensifier cette action en la programmant par exemple tous les jours à midi, et à travers tout le pays ?

Bruxelles, le 11 décembre 2017

Cheik FITA

Laisser un commentaire