Imposture : Pseudo-congrès de l’UDPS piloté par Bruno Tshibala

Il est annoncé pour le jeudi 7 décembre 2017 l’ouverture d’un pseudo-congrès de l’UDPS par des transfuges de ce parti avec en tête, monsieur Bruno Tshibala, Premier Ministre par la volonté de monsieur Joseph Kabila.

Quelle mouche a donc piqué tous ces messieurs jadis opposants au régime de Kabila ?

Jusqu’à preuve du contraire, le mot opposition, n’a pas changé de signification. Bruno Tshibala et consorts sont depuis des mois étiquetés kabilistes.

À qui Bruno Tshibala et ses partisans veulent-ils mentir ?

– À Joseph Kabila ?

– Aux médias internationaux ?

– Au peuple congolais ?

Joseph Kabila sait très bien que Bruno Tshibala et ses adeptes ne pèsent pas politiquement. Il veut juste utiliser ce cirque appelé congrès de l’UDPS comme béquille pour son maintien au pouvoir.

Les médias internationaux ne sont pas dupes. Ils diffusent certes une information, mais le moment venu, ils en évalueront l’impact en toute objectivité et en tireront les conséquences.

Le peuple congolais n’est pas du tout dupe. Il sait que ce cirque est une imposture et qu’il n’est motivé que par l’appât du gain.

Il est triste que Bruno Tshibala et ses partisans n’aient pas pu tirer les leçons de la mort politique de tous ceux qui déviaient de la ligne de l’UDPS et allaient célébrer des noces avec la dictature.

Mieux que quiconque, pour avoir milité à l’UDPS, ils savent que la base de ce parti ne les reconnaîtra jamais.

Oui, le régime actuel congolais est une dictature qui ne doit sa présence au pouvoir que grâce aux armes. Tshibala et compagnie ne peuvent pas affirmer le contraire. S’acoquiner avec ce régime, en devenir valets, est une hérésie, est dégoûtant et nauséabond.

Alors que le bateau kabiliste va vers son naufrage, il est pénible de constater que ceux qui y entrent en dernière minute, sont ceux-là même qui lui avaient tiré dessus durant longtemps et quelque part aussi, artisans de ce naufrage irréversible.

Quel paradoxe, à moins d’un mois de la fin de petite transition issue de l’Accord de la Saint-Sylvestre… servir ainsi de serviette jetable à un régime corrompu qui a violé, pillé, tué et bientôt accusé de plusieurs crimes contre l’humanité.

Triste fin.

Bruxelles, le 7 décembre 2017

Cheik FITA

Laisser un commentaire