Le SG de l’UDPS aux Congolais de Belgique «Nous appliquerons l’article 64»

C’est dans une salle Kuumba pleine à craquer au quartier Matonge de Bruxelles que monsieur Jean-Marc Kabund A Kabund, Secrétaire Général de l’UDPS s’est adressé mercredi 23 août 2017 à la communauté congolaise de Belgique.

L’orateur a retracé à l’intention de son auditoire les causes de la crise politique congolaise actuelle. Ces causes sont autant internes qu’externes.

« Si l’UDPS en est arrivé à négocier avec le clan Kabila, c’est suite à plusieurs pressions, surtout de la communauté internationale. »

Il a donné les raisons qui avaient poussé l’UDPS a accepter le dialogue avec Kabila : « Ce n’est pas par naïveté comme certains le criaient sous les toits, mais par pragmatisme face aux différentes pressions», surtout de la communauté internationale qui selon monsieur Kabund, avait placé Joseph Kabila à la tête de la RD Congo pour ses intérêts d’abord. Parmi les parrains, il y avait bien sûr certains pays frontaliers.

Mais aujourd’hui, tous ces parrains déchantent quand ils constatent que non seulement leur poulain est devenu l’obstacle numéro un à toute paix et tout développement dans la sous-région mais pire, il ne veut plus quitter le pouvoir en sabordant le processus électoral.

Monsieur Kabund a dénoncé l’attitude de Kabila quand il s’est organisé pour être le seul à tirer profit de l’Accord de la Saint Sylvestre.

Mais le peuple congolais a à sa portée l’article 64 qu’il devra appliquer pour se débarrasser de la dictature.

Jean Marc Kabund A Kabund a parlé aussi de l’importance de la diaspora dans la lutte pour le changement. Il a en passant déploré la gué-guerre entre certains combattants de Belgique. « Comment un combattant peut-il combattre un autre combattant ? » C’est unis que nous pouvons défenestrer la dictature qui trône en RD Congo ».

Durant le débat, toutes les questions ont été posées sans tabou.

En véritable tribun, le Secrétaire Général de l’UDPS a répondu à toutes les questions de l’auditoire.

Bruxelles, le 23 août 2017

Cheik FITA

Laisser un commentaire