RD Congo, manœuvres politiques et politiciennes, l’emballement

Selon le calendrier de la CENI, Commission Électorale Nationale Indépendante, à son point 50, le dimanche 23 décembre 2018, le peuple congolais se rendra (enfin) aux urnes pour élire ses députés et son nouveau Président de la République.

À partir de ce mois de mars, et compte tenu des attentes du peuple congolais qui s’est fait rouler depuis fin 2016, les choses vont s’accélérer.

Les politiciens doivent se positionner progressivement par rapport à ce calendrier qui a offert au clan Kabila un deuxième «glissement », très peu consensuel hélas, mais dont la communauté internationale a pris acte.

En jetant un coup d’œil à ce calendrier, on peut y relever quelques repères, et se poser quelques questions.

Le clan Kabila avait parmi ses stratégies diaboliques, le dédoublement des partis politiques. Et il semble trop tard pour que les kabilistes manœuvrent dans ce sens car, sur le site de la CENI, rien de tel n’apparaît. Et selon les données qui y sont (de 2014), il y a aujourd’hui 480 partis agréés. (voir captures d’écran)

Et en ce qui concerne les regroupements ?

Compte tenu des frais exorbitants exigés par la nouvelle loi inique électorale, le clan Kabila, pris au piège de sa propre loi était le premier à manoeuvrer, obligeant ses partis satellites à se mettre derrière une seule bannière.

Plusieurs partis sont dans l’obligation de se regrouper. Le PALU et le MLC adversaires d’hier, l’envisagent, Moïse Katumbi et ses amis le feront le lundi 12 mars 2018, l’UDPS et ses alliés y pensent aussi.

Le 26 mars prochain, le «gouvernement» DOITpublier cela et le TRANSMETTRE à la CENI.

Il y a progressivement emballement et le peuple doit rester vigilent.

Bruxelles, le 12 mars 2018

Cheik FITA

processus électoral congolais 2018 PARTIS POLITIQUES RD CONGO DEBUT IN CHEIKFITANEWS PARTIS POLITIQUES RD CONGO FIN IN CHEIKFITANEWS liste partis politiques rdcudps in cheikfitanews

Laisser un commentaire